Olivier lLevasseur dit La Buse

 

Olivier LEVASSEUR


dit La BUSE

 

 

 

 

un trésor estimé à 4,5 milliards d'euros quelque part à La Réunion. Aujourd'hui encore, des chercheurs et des scientifiques se lancent à la recherche de ce trésor précieusement conservé depuis plus de 280 ans.

Olivier Levasseur est né à Calais à la fin du XVIIè siècle. En 1721, La Buse est associé au pirate anglais Taylor. Ils se sont emparé au mois d'avril du riche vaisseau portugais de 72 canon La Vierge du Cap qui avait cherché refuge contre les tempêtes dans le port de Saint-Denis (île Bourbon).

 

 

A bord du vaisseau se trouvaient le comte Ericeira, vice-roi des Indes et l'archevêque de Goa. La Buse n'exigea pas de rançon du vice-roi, mais fit main basse sur les objets d'inéstimable valeur : rivières de diamants, bijoux, perles, barres d'or et d'argent, meubles, tissus, vases sacrés et cassettes de pierres précieuses, et la crosse d'or de GOA constellée de rubis pesant une centaine de kilos, le tout évalué à 4,5 milliards d'euros.
La Vierge du Cap, radoubée et remise à neuf, devint le vaisseau de La Buse et prit le nom de Le Victorieux.
Mais l'année d'après, Duguay-Trouin et le commodore anglais Matthews vinrent se chercher querelle dans les parages. La Buse et Taylor se sont méfiés et ont préféré prendre "le large". Taylor s'enfuit aux Antilles et La Buse se retira à l'île Sainte-Marie près de la côte de Madagascar.

Il prit sa retraite, car la piraterie n'était plus possible avec aux trousses un gaillard de la trempe de Duguay-Trouin, dont le pavillon flottait glorieusement de l'Equateur au cap de Bonne-Espérance.
La plupart des écumeurs des mers cessèrent également toute activité et devinrent d'assez paisibles citoyens en profitant de la Charte de clémence offerte par le roi de France. Leurs bateaux pourrirent dans les anses et la piraterie disparut.
Presque seul, La Buse temporisa avant d'accepter la Charte, restitua les vases sacrés, mais ne put se résoudre à rendre le butin de La Vierge du Cap, condition de la clémence.
Il est certain qu'il cacha son trésor...mais où ?
On a avancé le nom de 6 îles : Maurice, La Réunion, Frigate, Mahé, Rodrigues,
Sainte-Marie.
Dans tous les cas, c'est à
Sainte-Marie que vivait Levasseur, en situation irrégulière mais sans grand danger immédiat... parlant de soumission sans se hâter de conclure.
Vers 1729, exerçant le métier de pilote dans la baie d'Antongil (Madagascar), il offrit des services au vaisseau La Méduse, de la Compagnie des Indes, qui voulait entrer dans le port.
Le Capitaine d'Hermitte, commandant de bord, le reconnut, et se souvenant que le pirate avait maintes fois arraisonné des navires de sa compagnie, il l'arrêta.

Le 7 juillet 1730, La Buse était condamné à mort à 17h.
Quand il monta sur l'échafaud pour expier ses crimes de pirate, Olivier Levasseur, dit La Buse, lança dans la foule un cryptogramme et s'écria :
- "Mes trésors à qui saura comprendre !"

Voici donc La Buse pendu, le cryptogramme lancé dans la foule, et le trésor caché offert aux plus malins.
Qui ramassa le message secret ?
Nul ne saurait le dire, mais depuis plus de deux siècles, l'océan Indien, des îles Seychelles à la pointe de Madagascar, est le centre de recherches incessantes et foisonne de documents à clés, de rébus et de signes gravés qui tous, selon la tradition, se rapportent aux prodigieux trésors de La Buse.

L'étrange Cryptogramme de La Buse

 

 

 

Litéralement, on peut lire :


"aprè jmez une paire de pijon tiresket


2 doeurs sqeseaj tête cheral funekort


filttinshientecu prenez une cullière


de mielle ef ovtre fous en faites une ongat


mettez sur ke patai de la pertotitousn


vpulezolvs prenez 2 let cassé sur le che


min il faut qoe ut toit a noitie couue


povr en pecger une femme dhrengt vous n ave


eua vous serer la dobaucfea et pour ve


ngraai et por epingle oueiuileturlor


eiljn our la ire piter un chien tupqun


lenen de la mer de bien tecjeet sur ru


nvovl en quilnise iudf kuue femm rq


i veut se faire dun hmetsedete s/u dre


dans duui ooun dormir un homm r


esscfvmm / pl faut n rendre udlq


u un diffur qecieefurtetlesl

 


Si l'on essaye de déchiffrer ce texte, on peut lire :

 

"Prenez une paire de pijon, virez
les 2 coeurs...tête de cheval... une kort
fil winshient écu prenez une cuillière
de mielle... outre vous en faites une ongat
mettez sur le passage de la...
...Prenez 2 liv cassé sur le chemin
Il faut... toit à moitié couvé
pour empêcher une femme... vous n'avez
qu'à vous serrer la... pour veni
... épingle ...juillet...
.. faire piter un chien turc un
... de la mer... bien sécher et sur
... qu'une femme qui
veut se faire d'un...
dans... dormir un homme
... faut en rendre...
qu'un diffur..."

 

On peut voir dans le schéma ci-après, l'alphabet des templiers utilisé par La Buse.

 

 

 ) APRE  J  MEZ  UNE PAIRE DE PIJON TIRES K ET
   Après je mets une paire de pigeon (flambés?) et


2) 2 DOEURS QE  SE A JTETE CHERALF UNE KORT
   2 coeurs que se a jeté  cheval une corde

3) FILT TINS HIEN TECU  PRENEZ UNE CULLIERE
   fil  très bien tendu prenez une cuillère

4) DE MIELLE EF OVTRE FOUS EN FAITES UNE ONGAT
   de miel   et outre vous en faite un onguent

5) METTEZ SUR KE PATAIE DE LA PERTOTITOUSN
   Mettez sur le ?????  de la ????????????

6) _VOULEZ OLVS PRENEZ 2 LET CASSE   SUR LE CH[EMIN]
    Voulez vous prenez 2 ??? chassés sur le chemin

7) [EMIN] IL FAUT QOE UT   TOIT A NOITIE COUUE
          il faut que tout soit à moitié cuits

8) POVR ENPECGER UNE FEMME DH RENGT VOUS NAVE
   Pour empêcher une femme de ????? vous n'avez

9) QUA VOUS  SERER  LA DOBAUCGEA ET POUR VE[NGRAAI]
   Qu'à vous serrer la ????????? et pour y parvenir

10) [NGRAAI] ET POR       EPINGLE OUEI UILE  TU RLOR[EILT]
             et pour (l')épingler ???? huile tu ??oreil??

11) [EILT] NOUR LAIRE PITER UN CHIEN TURQ UN
           nous faire tuer  un chien turc, un (chien)

12) LENEN  DE LA MER DE BIEN TECTE         ET SUR RU[N]
    venant de la mer de bien tiré (chassé) et sur quelqu'un

13) [N] VOVLEN  QUIL NISE IUDFKU UNE FEMMRQ
     ne voulant    nier   ?????? une femme

14) I VEUT SE FAIRE DUN  HMET SE DETE?DRE
   Il veut se faire d'un ???? se détendre

15) DANS DU UI●_O OU QN DORMIR UN HOMMR
    Dans du ??????????? dormir un homme

16) ESSC FVMM  / PL FAUT N RENDRE  UDLQ[UUN]
    Est? femme / il faut ne rendre quelqu'un

17) [UUN] DIFFUR QE  CIEE  FUR       TETLESL
       difficile que c'est pour (la) tête

Ou bien la traduction est mauvaise, et alors on ne comprendrait pas qu'elle puisse faire apparaître des mots en français... ou bien il y fait lire ce cryptogramme à un autre niveau. Les pirates n'avaient pas besoin de littérature pour retrouver leurs trésors, tout au plus de quelques coordonnées.
C'est bien cela qu'il fallait chercher et un Réunionnais a été tout près de les trouver. Bibique, de son vrai nom Joseph Guy Germain Tipveau, en 1994, a apporté un nouvel indice dans cette quête de sens. Il s'est rendu compte qu'il y avait un lien entre le parchemin du pirate et la pierre exposée dans le hall de la mairie de la Possession. Cette pierre fut découverte dans la Ravine à malheur, sur le chemin Crémont - rebaptisé chemin des Anglais. Et Bibique d'écrire alors :

Il compare et se convainc que les "A" du texte sont de la même facture que ceux de la pierre. Sur la pierre, les "A" forment un triangle. Et Bibique, en grand amateur de trigonométrie, est alors convaincu qu'il suffit de tracer une bissectrice judicieuse pour trouver l'emplacement du trésor. Sauf qu'il faut d'abord retrouver l'emplacement

originel de la pierre !

En 1923, à l'île Mahé, au sud des Seychelles, Mme Savy était propriétaire d'un terrain bordant la mer.
Un jour, elle découvrit des pierres sculptées baignant dans l'océan, comme il en existe tant dans les îles indiennes. Ce qui était étrange est qu'elle pouvait y distinguer des animaux gravés par la main de l'homme : chiens, serpents, tortues, chevaux, et des formes d'objets et d'êtres humains : une urne, des coeurs, une figure de jeune femme, une tête d'homme et un oeil monstrueusement ouvert.
Un ethnographe avança une suggestion : ces sculptures rupestres pouvaient se rattacher aux écritures idéographiques, indonésiennes et pascouanes, où l'on retrouve fréquemment le serpent et la tortue.
Mais pour le reste ? A quelle civilisation rattacher les formes humaines, les chiens, l'oeil, etc. ?
Tout se ratache mystérieusement au trésor de La Buse, mais aussi à celui d'un autre pirate : Butin Nagéon de L'Estang.
Les deux trésors étant peut être le même par voie de succession et de vol !

pour plus de renseignement aller sur le site

http://ybphoto.free.fr/piste_la_buse_yb_1.html

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site